Liste des billets comportant le tag XXIe siècle.
x

Je suis un Netizen, et vous ?

Ask me anything   Submit   Guillaume Milert, le 28 février 2014 : bienvenue sur mon ancien blog quand j'étais Directeur Général de Netizencall. J'ai dorénavant basculé dans le web marketing et le management de la réputation sur Internet en créant Boost Expert. Rejoignez-moi sur boostexpert.com et bonne lecture !

La PROSPECTION COMMERCIALE en deux étapes, le nouveau TELEMARKETING qui cartonne en temps de crise
Attention, il n’y a rien d’original, c’est du bon sens et ça marche. La méthode du Centre d’Appel NETIZENCALL, pour trouver de nouveaux clients, s’adapte à toutes les entreprises, petites et grandes, quels que soient leur secteur et leurs cibles, BtoB ou BtoC.

La crise économique est très dure et la concurrence exacerbée tant en France qu’à l’étranger. En outre, les hommes ont muté lors des dernières avancées technologiques, l’accès universel à Internet et aux réseaux sociaux a changé fondamentalement les comportements. Les Netizens sont les représentants de cette génération de consommateurs à laquelle il faut savoir s’adresser.

Pour conquérir de nouveaux clients, il faut l’expérience du démarchage téléphonique « dans le dur » et un sens de l’approche affinitaire, revenir à ce qui a fait ses preuves par le passé, dans les années 90 en particulier, et l’adapter à la société actuelle.

Nous avons mis en place chez NETIZENCALL un canevas en deux temps dans le respect de la philosophie Netizen.

Les gens sont intéressés par les sondages et ne rechignent pas autant qu’on le pense à répondre par téléphone à des questionnaires, tant qu’ils concernent leur quotidien. Dans un premier temps, nous nous appuyons sur une courte enquête, élaborée avec notre client dans sa thématique, pour trier et cibler les entreprises ou les particuliers interrogés ; nous sommes dans un registre à la fois sondagier et informatif ; cela conduit à éveiller l’intérêt de l’Appelé ou à lui ouvrir des perspectives qu’il avait jusque-là ignorées. Dans un second temps, quelques jours après, nous rappelons les interlocuteurs ainsi qualifiés, avec un objectif affiché de prendre un rdv, obtenir une souscription, communiquer une information précise, faire participer à un événement de proximité, approfondir le contact et recueillir l’adresse email, etc.

Cette démarche n’est pas perçue comme intrusive car elle s’inscrit dans une logique d’adéquation de services. L’entreprise émettrice pose ainsi les fondations d’une relation de proximité, qui prédispose à fidéliser au-delà de la conquête.

Nos salariés sont nos clients (consommateurs, usagers…), nos clients sont nos amis (adhérents, abonnés, followers…), nos amis sont nos partenaires (concurrents, fournisseurs, prestataires, distributeurs, médias, élus…), nos partenaires sont nos critiques (supporters, promoteurs, détracteurs…), nos critiques sont nos salariés, la boucle est bouclée, nous sommes tous liés, il est essentiel d’agir en conséquence. « The power of linked people » n’est pas notre slogan pour rien.

— il y a 1 an
#CRM  #GRC  #Netizencall  #XXIe siècle  #call center  #client  #consommateur  #crise  #internet  #netizen  #prospection commerciale  #réseaux sociaux  #services  #sondage  #telemarketing 
Définition de Netizen

Le terme Netizen remonte aux balbutiements d’Internet. Michael Hauben, un étudiant de l’université américaine de Colombia, l’aurait inventé au début des années 90, avant Google et Facebook.

En contractant les mots « Internet » et « Citoyen », il désignait une personne qui contribuait activement au développement d’Internet, s’investissait dans des débats d’intérêt général et croyait en la communauté « online » pour faire progresser les questions sociales. Un esprit citoyen, libéré des contraintes géographiques et ethniques, capable de se servir d’Internet pour partager, enrichir et mettre en exécution des idées, propager des valeurs universelles.

Michael Hauben annonçait ainsi pêle-mêle des entreprises aussi diverses que la Nétiquette (guide des bonnes manières du Net), les Anonymous (célèbre communauté d’internautes activistes), HumanKindWall (œuvre d’art participative virtuelle), Wikipédia, l’alterconsommation (ou « consom’action »), ou encore la révolution tunisienne…

Cependant, le Netizen d’aujourd’hui ne peut se restreindre au cybercitoyen, son équivalent français littéral. Il a muté au gré des nouvelles technologies.

Il est né, a grandi dans la Toile, habite les réseaux sociaux, où il modèle sans cesse son identité et dont il contrôle les interactions avec le réel. Il aime échanger avec les autres, a une bonne opinion de lui, est sensible au respect mutuel, n’admet pas qu’on trompe sa confiance ou qu’on lui cache les choses.

Le Netizen est plutôt un homme de bonne volonté qui s’inscrit dans une vie unanime, chère à Jules Romains. Il assume son pouvoir individuel connecté au collectif, sa « conscience unique éclaire l’étendue » et son isolement le fait « illimité »; mais, le plus souvent responsable, fort de son libre arbitre, il peut aussi se montrer violent dans ses prises de position. 

Insoumis, à la fois leader et relais d’opinion, le Netizen est l’homme fort du XXIe siècle. Il est le consommateur à séduire, l’électeur à convaincre, le promoteur ou le détracteur.

Pour rejoindre Michael Hauben, le Netizen, capable de petites ou de grandes choses, s’avère toujours un internaute d’influence avec qui il faut compter.

— il y a 2 ans avec 3 notes
#Anonymous  #HumanKindWall  #Jules Romains  #Michael Hauben  #Netiquette  #Netizen  #Nétiquette  #Wikipedia  #Wikipédia  #XXIe siècle  #citoyen  #consom'action  #consommateur  #réseaux sociaux  #vie unanime  #électeur  #Google  #Facebook